" J'ai une fissure entre le 4° et 5° orteil "

Il s'agit d' un pied d'athlète, une mycose bégnine et très fréquente contractée dans les endroits chauds et humides comme les piscines.

Il faut la traiter car elle ne guérit jamais spontanément. En l'absence de traitement elle peut être source de complications.

Très contagieux, le pied d'athlète, ou intertrigo dermatophyte du pied, est l'infection la plus courante dans les pays industrialisés; il touche jusqu'à 25%  de la population adulte européenne au cours d'une vie. Il est provoqué par des champignons filamenteux pathogènes microscopiques, les dermatophytes, qui se nourrissent de la kératine.


      1. LA CONTAMINATION

Une contamination par des champignons est la conséquence d'une exposition directe (à d'autres personnes voire même des animaux) ou indirecte (linge, piscine...) à des squames infectés.

Toutefois, une contamination n'entraîne pas toujours une infection. Le développement d'une mycose superficielle est lié à d'autres facteurs dits favorisants:

 

      2. LES TROIS SYMPTÔMES

La forme interdigitale est la plus répandue. Au début, l'infection est trés discrète, n'entraînant qu'un leger érythème et l'apparition de squames dans le quatrième espace interdigital du pied où le taux d'humidité est le plus élevé.

Cette desquamation est la conséquence d'un renouvellement accéléré de l'épiderme en réponse à l'inflammation. Il s'en suit  un prurit et une sensation de brûlure ou de piqûre. L érythème s'accentue, la peau s'écaille et se fissure.

 

      3. L' EVOLUTION

Après plusieurs semaines, si la mycose n'est pas traitée elle peut gagner tous les orteils et s'étendre à la plante du pied.

A ce stade les signes sont les suivants: démangaisons, brûlures, piqûre, lésion rouge, macérée, squameuse et fissurée.

Cette atteinte étendue favorise certaines infections bactériennes plus graves comme l'érysipèle de jambe. Il est donc très important de soigner sans délais toute lésion et de surveiller son évolution surtout chez les diabétiques ou les personnes souffrant d'artérite.

 

      4. LES TRAITEMENTS

Un traitement local est suffissant si l'atteinte est isolée, une atteinte étendue ou récidivante nécessite un antifongique oral.

L 'application des antifongiques s'effectue 2 à 3 fois par jour, la durée du traitement varie selon les produits de une à trois semaines, seul le lamisilate monodose sous forme de solution filmogène agissant comme un réservoir actif jusqu'à 13 jours, s'utilise en une application unique.

Se laver quotidiennement en utilisant un savon spécifique, bien se sécher après la toilette en insistant sur les espaces interdigitaux.

Changer tous les jours la serviette réservée à l'usage du traitement des pieds. Changer tous les jours de chaussettes, privilégier le coton.

Laver serviettes, draps, chaussettes à 60°.

Traiter chaussures et chaussons, ne pas marcher pieds nus, ne pas utiliser de tapis de bain, sinon le décontaminer aves des poudres antifongiques.

Passer régulièrement l'aspirateur (pour éliminer les squames), laver les sols à l'eau de javel.

Ne pas s'échanger le linge de toilette,les chaussons, les chaussures...

Désinfecter à l'alcool les accessoires servant aux soins des pieds.

Vérifier l'absence d'infection des personnes vivants sous le même toit.

 

      5. LA PREVENTION

Elle est essentielle pour tous.

Bien sécher les espaces entre les orteils, changer de chaussettes tous les jours, préférer les chaussures en cuir et chaussettes en fibres naturelles.

Eviter les chaussures de sport en dehors des activités sportives (risque de macération).

Utiliser des produits contre la transpiration  excessive, couper les ongles courts, porter des chaussons dans les piscines saunas ou salles de sport. 

"Mes ongles de pieds ont changé d'aspect"

Ceci est caractéristique d'une onchomycose, c'est à dire l'infection des ongles par un champignon.

Ce n'est pas simplement un problème esthétique, c'est une maladie infectieuse, contagieuse et qui ne guérit jamais spontanément.

Elle atteint dans 90% des cas les ongles des pieds.

 

      1. LES PERSONNES A RISQUE

 

      2. LES SIGNES CLINIQUES

Les ongles des pieds sont neuf fois sur dix contaminés par des dermatophytes.

Au niveau des mains les atteintes des ongles sont dues pour 50% aux dermatophytes et pour 50 % au candida.

 

L'atteinte inguinale est presque toujours associée à celle des espaces interdigitaux et de la plante des pieds, souvent à l'origine de la contamination.

L' envahissement par le dermatophyte débute presque toujours sous le bord libre de l'ongle, dans la région du sillon latérodistal.

Le bord latéral ou l'extrémité de l'ongle deviennent blancs jaunâtres. La coloration de l'ongle peut parfois évoluer vers le marron, le vert ou le noir (pigmentation consécutive à l'envahissement du champignon dans la couche cornée des tissus sous-unguéaux).

Secondairement, une hyperkératose apparaît au niveau du bord libre de l'ongle  (épaississement du lit unguéal ou onyxis). La mycose progresse en direction de la matrice de l'ongle, la surface de l'ongle est détruite (effritement de la tablette unguéale) et une douleur peut provenir, notament à la marche.

Il existe conjointement une hyperkératose sous-unguéale, laquelle entraîne un épaississement et une onycholyse (détachement de la tablette de son lit).

Lorsque la matrice est atteinte, la totalité de l'ongle est déformée. L'ongle peut même tomber, la peau périunguéale est toujours respectée.

 

Au contraire des dermaphytoses, l'onchomycose à candida débute par un périonyxis (tuméfaction douloureuse de la zone matricielle et de la base de l'ongle). La tablette unguéale est envahie secondairement, prenant une teinte marron verdâtre, en particulier dans les régions matricielle et latérales.

 

      3. LES TRAITEMENTS

En cas d'atteinte isolée (moins de 50% de la surface touchée) ou de contre- indication à un traitement par voie orale, un traitement par antimycosique topique seul peut être mis en place.

Si l'atteinte est plus sévère, un antimycosique oral est instauré, une extraction chimique ou mécanique peut être préalablement réalisée en cas d'hyperkératose.

 

Il faut savoir que le traitement est généralement long et que la guérisson ne s'observe qu'aprés la repousse de l'ongle (4 à 6 mois pour la main, 9 à 12 pour le gros orteil).

L'application d'antifongiques locaux (solution filmogène ou crème sous occlusion) est suffissante en cas d'atteinte modérée (absence d'hyperkératose sous-unguéale) ou si la mycose ne concerne qu'un petit  nombre d'ongle (1 à 3 maximum).

Dans les autres cas un traitement oral prolongé est nécessaire (3 à 6 mois ).

 

Si un seul ongle est atteint, le traitement associe un antiseptique et un traitement local de l'ongle.Lorsque plusieurs ongles sont touchés, le traitement doit associé d'emblée un antifongique per os et un traitement local jusqu'à guérison complète.

 

Avant chaque application du topique, laver et sécher soigneusement le ou les pieds.

Nettoyer l'ongle à l'aide d'un dissolvant et/ou d'une lime jetable, appliquer le produit de une à trois fois par semaine.

Ne pas utiliser le matériel servant au soin de l'ongle malade pour les ongles sains.

Respecter les règles d'hygiène (voir "le pied d 'athlète").

Après guérison, surveiller régulièrement les ongles et les espaces interdigitaux.



 

Tous les articles du dossier